Candidats non retenus lors de recherche de cadres : pourquoi la rétroaction est cruciale

Chez PIXCELL, nous ne nous contentons pas du banal courriel de refus pour les candidats écartés d’un processus d’embauche. Nous jugeons important et bénéfique d’offrir à chaque aspirant leader qui le souhaite une rétroaction réelle, honnête et constructive après chaque entrevue. Voici pourquoi.

 

Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ?

 

Premièrement, en tant que chasseurs de têtes, nous cherchons constamment à obtenir le plus d’informations possible de la part de nos clients. Notre premier objectif est bien sûr de pourvoir le poste vacant avec le meilleur candidat. Chaque rétroaction que le client nous donne permet d’ajuster le tir. Pourquoi ne pas en faire profiter également les candidats avec des commentaires constructifs ?

Si vous êtes devant un refus, n’oubliez pas ceci : si la finalité reste que vous n’avez pas obtenu le poste convoité, les raisons ne vous appartiennent peut-être pas entièrement.

Certains motifs de rejet ont plus à voir avec l’entreprise, ses attentes ou les autres candidats en lice pour le poste, par exemple :

  • L’emploi a été offert à quelqu’un de plus expérimenté, ou qui était déjà connu de l’entreprise
  • D’autres candidatures complètent mieux le comité de direction en fonction de leurs bagages d’expérience.

D’autres explications sont directement liées à votre performance en entrevue :

  • Vous n’avez pas été en mesure de bien exprimer vos réalisations afin de mettre en valeur vos compétences.
  • Vous avez manqué d’assurance quant à votre connaissance des enjeux d’affaires de la société.

Plusieurs motifs peuvent se cacher derrière un refus. Une entrevue, c’est une heure ou deux dans la vie de deux êtres humains. Bien entendu, le décideur tentera d’être le plus objectif possible. Il reste qu’une foule de facteurs peuvent influencer les perceptions de part et d’autre ; ce que vous avez dit n’a peut-être pas été reçu comme vous l’auriez souhaité.

Si vous n’avez pas de contrôle sur l’entreprise, vos concurrents dans la course ou l’état d’esprit de votre intervieweur, vous pouvez et vous devez travailler sur les éléments qui vous concernent avant une prochaine entrevue.

 

Que puis-je faire pour m’améliorer en entrevue ?

 

Clarifions une chose d’emblée : nous ne recommanderons jamais à quiconque de changer de personnalité pour obtenir un emploi. Sans modifier qui vous êtes, vous pouvez ajuster le message.

Poser des questions au chasseur de têtes pour savoir ce qui a été déterminant dans le choix du candidat sélectionné. Une réponse précise et honnête vous permettra de travailler vos points faibles.

Avec des milliers d’entrevues menées en carrière, nous constatons que certains éléments d’amélioration reviennent fréquemment :

  • Projetez davantage de confiance en vous, sans tomber dans l’arrogance.
  • Peaufinez votre langage corporel, car il traduit votre gêne ou votre manque d’assurance.
  • Sachez bien vous vendre. Soyez en mesure de bien faire valoir vos réalisations professionnelles.
  • Prouvez votre réel intérêt envers l’organisation en posant les bonnes questions. Effectuez vos recherches au préalable et signifiez que vous connaissez les enjeux.

Grâce à notre expertise et notre expérience en recherche de cadres, nous pouvons aisément guider les candidats sur des éléments de perfectionnement. D’ailleurs, si vous souhaitez améliorer votre performance d’entrevue avec des experts avant votre prochaine occasion professionnelle, PIXCELL peut vous aider.

 

Être honnête, c’est bon pour la marque employeur

 

Nos clients nous font confiance pour un processus de sélection complet, de la recherche de candidats potentiels jusqu’à l’embauche. Nous jugeons que donner une rétroaction sincère à chacun des candidats fait partie intégrante de notre service minutieux et rigoureux. Plusieurs clients ne s’en doutent pas, mais boucler la boucle du parcours du candidat est un atout pour eux.

Prendre le téléphone pour parler franchement à un candidat envoie le message clair que la direction de l’entreprise est reconnaissante pour son intérêt envers l’organisation et envers le poste. Peu importe les raisons du refus, démontrer de la gratitude pour le temps et l’effort investi est une marque de politesse. Alors que trop d’entreprises et de recruteurs laissent leurs candidats exclus dans le néant sans jamais expliquer pourquoi, fournir des commentaires constructifs ne peut être que bénéfique pour l’image de marque et la réputation de l’entreprise.

 

Un avantage pour le candidat, le recruteur et le chasseur de têtes

 

En tant que cabinet de recherche de cadres, nous savons que de prendre le temps de discuter avec les candidats non retenus d’un processus d’embauche peut ouvrir des portes. En échangeant brièvement avec lui alors qu’il est de retour à la case de départ, nous pouvons connaître ses intentions de carrière et garder contact en vue d’une future opportunité

Avec la pénurie actuelle de main-d’œuvre qualifiée, la prochaine perspective de carrière n’est jamais très loin pour un candidat compétent. Chaque entrevue est l’occasion de se connaître davantage, d’ajuster nos messages et de s’améliorer. Il vaut mieux ne pas voir le processus d’embauche de façon linéaire, où tout est blanc ou noir, embauché ou exclu. Saisissez plutôt cette occasion d’apprentissage et tirez-en des leçons pour votre prochain processus d’entrevue.

Intelligence commerciale

Gestion de talent : retour sur 2021, et quoi surveiller en 2022

Il y a un an, à la fin 2020, tout portait à croire que 2021 serait l’année du retour à une « nouvelle normalité ». Nous avions tous espoir d’une sortie de crise, au moment où la vaccination prenait de l’ampleur et où les entreprises commençaient à faire des plans de retour au bureau.

Chefs d’entreprise, avez-vous pensé à votre plan de relève ?

Peu importe votre âge, il est sage de planifier dès maintenant votre succession. Quelques conseils pour votre plan de relève.

Le bureau physique a-t-il toujours sa place ?

Plusieurs dirigeants d’entreprise se questionnent sur la place à donner au bureau physique. Comment concilier domicile et bureau dans l’ère post-pandémie ?